RÊVES

RÊVES Trois nouvelles

Trois nouvelles où le rêve et l’imagination s’opposent à la réalité, où ce qui est ressenti assez fort prend vie, où ce qui est convoité ou craint devient réel.

Cet auteure veut rêver, elle prétend croire à ses rêves, elle souhaite faire de ses désirs, un monde réel illimité.

Car comme l’a si bien dit Mohammed Ali : « L’homme qui n’a pas d’imagination, n’a pas d’ailes ».

Sur Amazon ou sur Kobo

 

1. RÊVES DE SANG

“Qui donc a rêvé? Suis-je le rêveur, donc le responsable de ma vie, ou suis-je rêvé par autrui, donc en son pouvoir? »

Lewiss Carroll

J’aime le noir. J’aime le soir. J’aime la nuit. Et heureusement. Car le sommeil me fuit depuis des jours et des jours. Mon travail de comptable me saoule. Je n’y retrouve plus la satisfaction d’antan. J’essaie de regagner la flamme, le plaisir des chiffres qui dansent et s’agglutinent sur mon écran.

Je voudrais contrôler à nouveau les nombres afin qu’ils rentrent dans le rang, retrouver les transactions et les résultats ou former le bilan attendu.

J’étais le meilleur de ma boîte. Préféré des gros clients, je laissais ma trace partout où je passais. Mais voilà que juin m’a livré un trop-plein. Je m’appelle Éric. J’ai 35 ans. Je me sens seul. Je ne ris plus. Je ne mange plus. Je ne dors plus.

Et aujourd’hui, isolé dans mon lit, devant ce mur blanc, trop blanc, je ferme les yeux et j’essaie de trouver une autre façon de rêver. Je m’évertue à inventer un lieu imaginaire. Il me faut retrouver un instant magique pour me refaire une beauté. Car sinon, j’ai bien peur que je ne m’en sorte pas.

Allez, Éric. En avant, t’es capable ! Tu dois y arriver. Mais comment ?

Je pousse un grand soupir. Mes yeux s’ouvrent à nouveau et retournent vers ce mur blanc. Dans le passé, j’y ai conçu bien des scénarios, avant de dormir. Mes yeux y projetaient des centaines d’images féériques et merveilleuses.

Sur Amazon ou sur Kobo

Soyez le premier à commenter sur "RÊVES"

Laissez votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :