L’EFFET BOOMERANG

L’EFFET BOOMERANG

Trois meurtres commis en peu de temps. Y a-t-il un lien entre eux ?

Comment peut-on devenir victimes de telles atrocités ?

Le beau policier appelé Kean et son équipe doivent résoudre ces trois meurtres.

Quelle piste sera la bonne ?

À vous de le découvrir dans ce pittoresque roman policier. Vous serez captivés, assurément !

Sur Amazon ou sur Kobo

Voici un extrait :

LES FILLES

Elles sont belles toutes les deux, jeunes, minces. L’une a les cheveux soyeux, blonds et bouclés, l’autre possède une chevelure noire qui tombe bien raide au milieu de son dos. D’ascendance chinoise de par sa mère et d’un père québécois, son visage de porcelaine et ses yeux bridés vert océan comme ceux de son père, lui confèrent une beauté unique.

Elles viennent toutes les deux d’un milieu de nantis et toute leur attention est tournée vers elles. Elles rient facilement puisque la vie ne leur fait que des cadeaux.

La blonde se nomme Noémie et Mia est son amie d’enfance. Elles vont au même collège privé et sont toutes les deux âgées de quatorze ans.

Leurs parents sont amis, le père de Noémie est avocat tandis que celui de Mia est médecin spécialisé en plastie.

Les filles se sont consultées, et malgré leur jeune âge, ont décidé de se rendre dans une boîte de nuit. Pour ce faire, elles doivent se vieillir, c’est pourquoi elles se sont enfermées dans la chambre de Noémie afin de se préparer. Une fois maquillées à outrance, la chevelure bien coiffée, elles se vêtent de robes courtes au décolleté plongeant.

En se regardant dans le miroir, elles pouffent de rire.

— À te voir, Mia, on dirait que tu as vingt ans.

— Et toi, donc, regarde-toi, tu ressembles à une vamp.

— C’est le but, non ? On va s’amuser comme deux petites folles ce soir. Oui, ce soir c’est LE grand soir. Mais nous devons attendre que mes parents soient sortis. J’ignore pourquoi ils traînent encore. Ils m’énervent.

Assises toutes les deux sur le lit de Noémie, elles attendent nerveusement.

— Dis, Noémie, si nous sortions par l’arrière, tes parents ne risqueraient pas de nous voir.

— Non, je veux mettre les chaussures de ma mère qui sont dans sa chambre. Je n’ai rien d’élégant à me mettre, et elle est encore là à se maquiller. Elle m’énerve !

Un petit coup frappé à la porte les fait sursauter.

— Noémie, c’est maman. Nous sortons, fais bien tes devoirs et ne te couche pas trop tard, tu as cours demain, ne l’oublie pas.

— Bien sûr, maman. Ne crains rien, je ne me coucherai pas trop tard. Bonne soirée.

— Merci ma fille.

Et la mère descend le long escalier pour rejoindre son mari, un peu contrarié, car il l’attend depuis une demi-heure près de la porte.

— Ça y est, ils sont sortis enfin. Je file prendre ses chaussures. Tu en veux une paire toi aussi ?

— Pourquoi pas, je sais que ta mère en a des tonnes.

— Ouais, elle aime les chaussures et les sacs.

En entrant dans la chambre, sur trois longues étagères, elles voient pas moins d’une soixantaine de paires de chaussures à talon.

— Ouah ! C’est encore pire que celles de ma mère ! Elle va finir par en avoir autant que Céline Dion.

— Bon, on a pris assez de retard, choisis ce qui te conviens et partons.

Chaussées de hauts talons, elles s’exercent à marcher. Au début, leurs pieds se renversent facilement, pas du tout habituées à marcher sur ce genre de chaussures. Encore un peu de pratique et l’affaire est réglée.

— Nous arrêterons un taxi sur la route. Je ne tiens pas à ce qu’il sache où j’habite, et puis je veux m’habituer à marcher sur ces échasses.

Une fois installées dans un taxi, Noémie demande au chauffeur de les conduire sur Sainte-Catherine au club Reno. C’est là que l’ami Pierre, un copain plus âgé du collège, raconte qu’il se passe des choses supers. Toutes les deux meurent d’envie de savoir quelles étaient ces choses supers qui se produisent là-bas.

Pendant le trajet, Noémie a une idée :

— Nous allons changer nos noms. Moi je m’appelle Tania et toi, ce sera Sue. Tu es d’accord ?

— Oui, j’aime bien Sue.

Le chauffeur qui les a entendu, sourit.

 

Sur Amazon ou sur Kobo

Les eBooks

Les vidéos

Bienvenue aussi sur http://ecolo-luca.com

Une réflexion sur « L’EFFET BOOMERANG »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *