MAUD la Fleur des bois

MAUD la Fleur des bois   Il a fallu se battre avant d’en arriver à ce que les contrées d’Amérique deviennent indépendantes de l’Angleterre. Voyez comment certaines familles étaient partagées par le camp à choisir. Pour les Anglais ou pour les Américains ? Être neutre ne semblait pas une option. Découvrez comment ceux qui ont pu s’en sortir l’ont fait ? Sur Amazon Voici un extrait : Anglais ou Américain ? L’approche de la nuit en mer, ou dans un désert, a toujours quelque chose de plus solennel qu’au milieu des régions civilisées. L’isolement du marin augmente à mesure que l’ombre s’épaissit, et son infatigable vigilance semble déjouée par des ténèbres qui lui ôtent tout moyen de reconnaître l’heure. Ainsi, dans les forêts ou dans les clairières isolées, l’obscurité accroît les mystères des bois, et rend moins efficaces les précautions prises contre le danger. Le soir de ce jour, le major Robert Willoughby se tenait à la fenêtre un bras passé autour de la taille élancée de Beulah. Maud restait à l’écart. À mesure que le crépuscule se retirait, laissant d’épaisses masses d’ombres envelopper les bois, et augmentant la tristesse de la solitude, le major en ressentait les pénibles impressions…

LE BOURREAU

LE BOURREAU et son héritage Naufrage, fête au village, traversée du col Saint-Bernard, ses chiens, enlèvement d’enfant, criminels, contrebandiers, voilà ce qui vous attend à travers cette magnifique histoire. Qu’arrive-t-il à quelqu’un qui a hérité de la charge de bourreau ? Quelle sorte de vie est-il obligé de subir, à lui et à sa famille ? L’auteur, qui a aussi écrit le « Dernier des Mohicans » et de nombreux autres, vous entraînera à travers une suite d’émotions et d’aventures qui ne pourront que vous captiver d’un bout à l’autre. Sur Amazon Un aperçu : Que faire pour s’en sortir ? … — Signor, dit-il en italien, soulevant son bonnet en signe de respect, nous sommes menacés de voir notre voyage qui a commencé sous d’aussi heureux auspices se terminer d’une manière fâcheuse. J’aimerais mieux voir Votre Excellence et toute cette belle et noble société saines et sauves dans la ville de Vevey. — Voudrais-tu dire que nous avons autre chose à redouter qu’un retard ? — Signor, la vie d’un marin est parsemée de chances inégales. Tantôt il nage dans un calme indolent, tantôt il est ballotté entre ciel et terre d’une façon à troubler l’âme la plus robuste. Ma science…

Colorier

Colorier Oui, c’est la suite de Colorer sa vie. Je veux vous faire part de mes essais avec ces fameux crayons à colorier. D’abord mon essai avec les crayons Faber-Castell Germany Polychromes à 2.50$ du crayon individuel (ou 280$ pour 160 crayons dans sa boîte de métal). Ils sont fantastiques ! Rien ne peut les égaler assurément. De type « oil » et dureté 2B. Même à faible intensité, la couleur y est à plein. Voici à quoi ils ressemblent :         La qualité que je vous offre sur le site  est semblable à la première, mais sans la boîte de métal. La qualité est excellente. De type « oil » et dureté 2B de qualité Artist. La boîte de Faber-Castell est rouge et l’image pour cette meilleure qualité est une bataille de chevaliers. À ce prix offert ici de 1$ du crayon, c’est un excellent choix. Ils sont beaucoup plus dispendieux en magasin. Ils remplacent en mieux la qualité de nos Prismacolor de l’époque.         Faber-Castell possède aussi la qualité équivalente à nos fameux Prismacolor. La boîte est rouge avec l’image d’un château. De type « oil » et dureté 2B. Ils s’appliquent tellement bien… Cette compagnie allemande produit…

La Sorcière des Eaux

La Sorcière des Eaux ou L’Écumeur des mers de Fenimore Cooper   De la contrebande par bateau, provenant d’Italie, de France ou d’Espagne. Maintenant sur les côtes de l’Atlantique près de New York. À une époque où le commerce en était à ses débuts, et que la reine Anne d’Angleterre ne permettait que les produits provenant d’Angleterre. Ce qui vous attend ? Batailles navales, enjeux politiques, étrangers-contrebandiers et romance, bien sûr. Fénimore Cooper est aussi l’auteur du Dernier des Mohicans, La Prairie, L’Ontario, L’Espion et bien d’autres. Sur Amazon Qui se permet de m’épier ? — Le visage d’un homme est le livre de loch de ses pensées, et celles du capitaine Ludlow semblent agréables ? dit brusquement une voix d’homme pendant que le jeune marin se livrait à la pantomime ci-dessus décrite. — Qui se permet de m’épier ? dit-il fièrement. Et il trouva en face de lui l’audacieux matelot qui l’avait bravé le matin même. Maîtrisant son indignation. le capitaine essaya d’imiter le sang-froid de cet étrange personnage, qui, malgré sa condition inférieure, avait quelque chose de réellement imposant. Il y a, reprit-il, du courage à affronter ses ennemis. Mais il y a de la témérité à provoquer…