Power of Beauty

PowerOfBeautyFF

Je refais un essai, pour m’assurer qu’on ne re-formatera pas mon ebook. J’ai vérifié, tout semble correct à ce niveau-là. Et tout semble sous surveillance de leur côté en ce qui concerne le piratage.

Power of Beauty and a Plan Man’s Love had been written by an American author, poet and editor, Mr Nathaniel Parker Willis. He worked with several writers including Edgar Allan Poe and Longfellow.

This story is very short but with the art of writing emotions. You will love it!

Click here to find it on Amazon

 

Piratée sur Amazon

amazoncom

La troisième semaine, tout est réglé, j’ai pu remettre tous mes livres à la vente aux États-Unis.

Piratée (hackée) sur Amazon.com depuis 2 semaines, le vendredi. Comment en venir à bout ? Je leur écris pour mentionner cette situation indésirable. Ensuite, j’enlève le droit de publier aux États-Unis, mais c’est long… trop long. J’y ai passé la soirée complète et plus.

De plus, on a reformaté deux de mes derniers ebooks publiés. Ce n’était jamais arrivé auparavant. Je leur mentionne aussi la chose, pour vérifier parmi leur personnel.

Puis, ce matin (samedi), je tombe sur un écrit de mon regretté formateur, M. Christian Godefroy, envoyé par son fils Cyril. Il mentionne que c’est OK d’être copié. C’est un signe de succès. Ah oui !? Il donne comme exemple Bill Gates dont on a copié son système, et que les gens pouvaient obtenir des copies gratuites.

« Beaucoup de gens n’ont pas payé la version 1.0 de windows, ni la 2.2, ni la 3. Mais ils ont payé la 3.1 et toutes les suivantes. En laissant la grande majorité des internautes s’habituer à windows, Bill Gates a fait un calcul très payant à long terme.

Vous souvenez-vous de la réaction des éditeurs aux audio cassettes ? Ils avaient peur d’en publier parce que c’était trop facile de les copier.

Dès que j’ai démarré mon activité d’éditeur, j’ai publié des audiocassettes.

J’en vendais plus de 30,000 par an. Étaient-elles copiées ? Oui, bien sûr ! Était-ce un problème ? Pas du tout. »

Voilà ce qu’il en pense.

Alors j’hésite encore. J’ai continué à enlever le droit d’achat US. Et il ne s’attaque qu’aux livres en français ! On est rendu à 59 livres piratés, ça fait beaucoup de travail.

La même situation était arrivée il y a plus d’un an. Je m’étais plaint et cela avait cessé, mais ça recommence. Pas sur Amazon.ca ou .fr mais sur le .com seulement. Lorsque je déciderai à permettre de me (nous) faire copier, j’aurai ensuite à tout remettre les droits d’achat aux États-Unis. En attendant, cela les ralentit très certainement.

Voici le livre à partir duquel j’ai tiré cette citation : INFOPRENEUR Comment avoir une machine automatique à faire de l’argent Petit guide de liberté et d’indépendance financière de Christian H. Godefroy. Il est arrivé dans mes courriels juste à point (quel hasard !). Il n’était offert, à l’époque, qu’à ses étudiants, dont j’ai fait partie. Ce monsieur était un éditeur de grand renom. Il a formé de nombreux infopreneurs.

InfopreneurGodefroy

 

 

Obtenez ce magnifique bonus en remplissant ce formulaire :

 

Recevez gratuitement votre bonus INFOPRENEUR


 

La formation de Blogueur Pro

Dans le cadre de la formation Blogueur Pro, nous avons eu la chance de nous regrouper pour entamer la discussion.

BlogMont15oct15FVoici la photo de notre première rencontre à Montréal (Laval) avec notre coach français, Olivier Rolland. Ce fut très agréable de le rencontrer avec un petit nombre de nouveaux blogueurs du Québec (français et québécois). Ils sont tellement plus nombreux en France.

La plupart d’entre nous avons commencé notre formation à la mi-juin 2015 et depuis, visionné une soixantaine de vidéos de formation de très haute qualité (en 4 mois). Ainsi nous l’avons retrouvé exactement comme il nous avait semblé. Cela, à travers ses vidéos de formation et ceux (très nombreux) tournés à travers le monde sur sa chaîne YouTube.

Notre formation durera environ 7 mois au total. De formation et d’application étape par étape. À la façon IKEA, comme il dit. Pour ma part, j’y apprends plein de nouvelles choses que j’apprécie beaucoup.

Il est le modèle vivant de ce qui peut être accompli comme entrepreneur du net. L’élite dans toute sa simplicité.

Merci à toi Olivier ! Le monde ne serait pas comme il l’est sans ton apport.

Le pouvoir des mots

Introduction

Birds Of Feather Heart Solid

Des ebooks ou des livres, d’abord imaginés puis enchevêtrés de mots choisis, possèdent un pouvoir incontestable. Que ce soit pour vous amener dans un univers qui vous était complètement inconnu, ou encore pour vous faire cheminer dans la vie.

Le pouvoir des mots, un sujet qui me passionne. Alors j’ai demandé aux auteurs que j’édite : qu’est-ce que les mots possèdent comme pouvoir ? Je les laisse s’exprimer selon leur personnalité et leur vécu. Voici donc leurs réponses écrites spécialement pour vous :

D’où sortent les mots ?

D’où sortent les mots ? De la bouche, vous me direz. Bien sûr ils sortent de la bouche, vous avez raison. Mais d’où vient le pouvoir des mots ? Vous êtes-vous posés la question ? Je vais y répondre franchement : Le pouvoir des mots vient de VOUS.

Nous avons l’habitude de parler d’un être humain, n’est-ce pas ? L’humain, se compose du cerveau, du visage, du corps, des membres. L’être c’est celui qui est aux commandes. Le pouvoir part de lui. Il pense, décide, organise et ordonne. Ensuite, il dépose le tout dans son petit véhicule de chair qui, lui, le transforme en mots.

Plus l’être est déterminé à communiquer, plus ses mots sont puissants. Indéniablement, les mots ont des pouvoirs fabuleux, amusants, désastreux et même mortels. Tout dépend des intentions de ceux qui les créent.

L’être communique avec des mots et, s’il sait bien s’y prendre, il  peut devenir riche et célèbre parce que les mots, enveloppés d’une solide intention, ont un grand pouvoir sur les autres.

Par contre, celui qui se tait n’obtiendra rien même s’il est intelligent, pour la bonne raison qu’il n’exerce aucun pouvoir sur les autres.

C’est de cette façon que je comprends le pouvoir des mots.

Louise Alarie

 

Ce soliloque intérieur

Quel est votre souvenir le plus ancien ? J’ai posé cette question à plusieurs personnes et j’ai constaté qu’ils ne pouvaient généralement remonter plus loin que l’âge de trois ans. Pourquoi ? Cela m’intrigue.

Selon moi, un jeune enfant ne connait pas suffisamment de mots pour alimenter ce soliloque intérieur qui grave les évènements dans notre mémoire.

Les mots nous permettent d’identifier les choses, les actions et les sentiments. Sans eux, les perceptions de nos sens flottent en nous comme un brouillard, un nuage. Les mots les cristallisent, les rendent accessibles.

Quand les mots deviennent paroles, une grande magie s’opère et ouvre un canal entre deux ou plusieurs personnes. Des esprits se comprennent, des émotions se partagent, pour l’harmonie ou pour l’affrontement. Tout notre corps participe à cet échange. Ne dit-on pas que les gestes parlent plus fort que les paroles ? Ils peuvent même changer le sens des mots. « Ce repas est écœurant », affirmé avec un sourire, prend une tout autre signification et fait s’indigner le dictionnaire.

Assembler des mots en un texte cohérent devient un exercice de communication avec soi-même et avec autrui. Tout comme le peintre agence les lignes et les couleurs pour partager ce qu’il voit et ressent, l’écrivain fait de même avec des mots. L’artiste peut bien projeter tout son être dans son œuvre, l’observateur et le lecteur en prendront possession et y trouveront un plaisir en harmonie avec leurs propres références et sentiments.

Écrire un roman, c’est comme guider un aveugle sur un chemin que moi seul connais. Je dois lui prendre la main, avancer au bon rythme, choisir les meilleurs sentiers, éviter les embuches, lui décrire l’environnement tout en le faisant progresser vers la conclusion. Publier une histoire, c’est inviter des inconnus à voyager avec moi.

Et quand il m’arrive de relire mes textes, je refais le voyage avec plaisir, redécouvrant les émotions et les images qui ont parsemé ma route.

Normand Jubinville

 

Au-delà de leurs significations individuelles

Le pouvoir des mots va bien au-delà de leurs significations individuelles. Les mots sont utilisés comme outils pour permettre à une pensée, une histoire ou un roman de se manifester et atteindre le lecteur.

Les mots permettent à l’auteur de peindre sur ce qui ressemblait apparemment à une toile vierge. Et c’est à partir de chaque touche additionnée qu’émerge une histoire qui existait jusque-là dans un monde silencieux.

Ils sont le moyen par lequel un auteur peut apporter au lecteur diverses émotions telles que l’amour, la haine, l’espoir, le désespoir, etc.

J’espère que mon utilisation de mots présente aux lecteurs des histoires intéressantes qui, tout en les divertissant, les invite également à regarder le monde autour d’eux et imaginer ce qu’il peut être.

J’écris majoritairement de la fiction, de fantaisie et de la science-fiction. Le pouvoir des mots m’a amené jusqu’à ce point où j’ai créé plusieurs histoires qui sont offertes en français et en anglais pour que les lecteurs puissent en profiter.

Claire Manning

 

Les mots : leur musique, leur rythme, leur force, leur pouvoir

Les mots : leur musique, leur rythme, leur force, leur pouvoir. J’étais en 4e année. Nous faisions une composition dont je ne me souviens même plus le sujet. Ce que je me rappelle, c’est le résultat de cette composition. J’ai eu 95% et j’ai surtout bénéficié d’un commentaire de mon enseignante, que je peux vous citer de mémoire :

« C’est bien d’utiliser un beau vocabulaire pour étoffer une composition. Des mots qui surprennent. Lise a utilisé un mot plus savant que votre vocabulaire habituel et c’est un beau mot, mystérieux, aux nuances multiples. Le mot « angoisse ». » Ouf ! J’étais rouge de gêne, mais intérieurement tellement fière.

Ce souvenir, c’est la source de mon désir d’écrire et de ma prise de conscience du pouvoir des mots. Je m’étais rendu compte très tôt qu’on pouvait voyager avec les mots, qu’ils permettaient de s’émouvoir, que l’on devenait tout autre dans un livre, avec les mots. Mais pour la première fois, je réalisais que l’on pouvait amener les gens à voir la vie autrement avec les mots, qu’ils devenaient un bateau pour traverser la réalité et habiter un nouveau monde. Oui, je découvrais vraiment le pouvoir des mots.

Depuis, cette prise de conscience, ce sont les mots qui me permettent de pouvoir : pouvoir aller où je veux, avec qui je veux, quand je veux ! Le pouvoir c’est aussi être au-delà de l’agir. Créer un monde à partir d’une étoile. Faire rimer amour avec toujours, la peur avec jamais, l’avenir avec espoir. Pouvoir devenir chaque jour autre chose que ce que nous permet la réalité. Pouvoir être plus qu’hier, avoir des rêves aux milles couleurs, foncer vers l’avant, au-delà des limites. Pouvoir vivre la vie passionnément chaque jour.

Le pouvoir peut ne pas être avilissant pour autrui. Il peut ne pas être la suprématie de l’un sur l’autre. Il peut simplement être un partage. Le pouvoir des mots m’a appris tout cela : vouloir partager de bons moments, au-delà du temps, dans un espace qui nous rassemble. Je le vis quand je lis. Je le vis quand j’écris. Les mots, sont tout cela à la fois : le désir, la passion, la joie, la peur, le dépassement, le possible dans un monde de plus en plus difficile.

J’aime lire le pouvoir des mots !  J’aime écrire le pouvoir des mots !

Lise Bellavance

 

Conclusion

J’espère que ces différents points de vue vous ont plu. Si oui, il est probable que les romans qu’ils ont écrits vous plairaient également. Les mots, ça mène loin et ça élargit notre univers, à chacun d’entre nous d’en profiter.

Lucie Brodeur,

éditeure, ou éditrice si vous préférez, pour Les productions luca

 

Partagez si vous avez aimé !

Vous pouvez avoir accès à tous leurs ebooks publiés à partir de la page Comme éditeur

L’ESPION

LEspionFF

L’ESPION de Fenimore Cooper raconte l’action qui se passe vers 1780, alors que l’Angleterre voulait exercer sa suprématie sur l’Amérique. C’était l’époque où la France, l’Espagne et la Hollande avaient épousé la cause de l’Amérique, contre l’Angleterre.

New York était contrôlé par les Anglais, mais partout ailleurs, on retrouvait l’amour patriotique des rebelles pour leur propre pays. On s’organise avec une cavalerie américaine et un général (Washington) et la guerre se déclare entre les deux clans.

Qui gagnera ? Verra-t-on le jour où les États-Unis se formeront ? À vous de le découvrir à travers toutes ces aventures parfois meurtrières.

Sur Amazon

Julius Caesar sur Camtasia

[youtube:https://youtu.be/IMeWKxP2CQc]

ou Cliquez ici pour l’écouter directement sur YouTube

Camtasia est un logiciel de montage vidéo.

Trouvez-vous que c’est une bonne façon de rajeunir Jules César ?

Bonjour, bienvenue sur ma première vidéo avec Camtasia 2, plus évolué que le 1er, car je pourrais montré comment il fonctionne sur le même écran. C’est nouveau !

Dans le cadre de mon cours de blogueuse, j’ai donc à apprendre à faire des vidéos.

Je me suis servie des images que j’avais déjà créées.

Également éditrice de ebooks, j’en profite pour vous présenter un magnifique livre écrit par

Clara (de Suisse) Franceschetti Cancline

Ce qu’il a de spécial ? Il est écrit à la première personne du singulier. L’a-t-elle vécu elle-même ? À vous d’en juger.

Jules César qui s’exprime à la 1ère personne du singulier. Exceptionnel !

Ce livre a gagné le prix international Jean Monnet en 1999

Un livre de plus de 600 pages. Un peu long pour un ebook. J’ai donc créé la Série Julius Caesar en 10 volumes.

L’auteure, dans la peau du personnage, nous décrit son histoire, ses sentiments. Un grand homme, même avec ses defauts.

1- Ma jeunesse   Il nous présente l’amour de sa vie

2- Famille Sexe et Voyage  Comment cela se passe un mariage à cette époque ?

3- Prisonnier des Pirates   Sa capture et comment il s’en est sorti

4-Amours, Orgies et Vie publique   Le titre veut tout dire

5- Grand Pontife   Sa nomination

6- Guerres et Amant(e)s  Ah oui ? Amants et Amantes ?

7- Tentatives de paix

8- Encore du Sang   Vous aimez les batailles ? Vous serez servi.

9- La Saga Cléopâtre Était-il son amant ? À vous de le découvrir.

10- Roi ou Caesar ? La période de sa fin de vie.

Donc 10 ebooks de 70 pages environ.

Puis, tous mis ensemble, ça donne :  La Saga Julius Caesar. Magnifique !

À titre d’information, j’ai laissé les liens ci-dessous.

C’est déjà la fin. Je ne vous dis pas combien de temps cela m’a pris pour réaliser cette courte vidéo. Ce sera sans doute plus facile et plus rapide la prochaine fois. Il faut dire que j’ai triché, d’abord en faisant la vidéo sans le son, puis avec Audacity, j’ai créé la bande sonore que j’ai relié dans Camtasia.

Au plaisir et surtout, pour d’autres astuces ou d’autres livres, inscrivez-vous sur le blog http://plein-de-livres.com

À bientôt !

 

1- Ma jeunesse sur Amazon  ou  dans le iBookstore

2- Famille Sexe et Voyage sur Amazon  ou  dans le iBookstore

3- Prisonnier des Pirates sur Amazon  ou  dans le iBookstore

4-Amours, Orgies et Vie publique sur Amazon  ou  dans le iBookstore

5- Grand Pontife sur Amazon  ou  dans le iBookstore

 

6- Guerres et Amant(e)s sur Amazon  ou  dans le iBookstore

7- Tentatives de paix sur Amazon  ou  dans le iBookstore

8- Encore du Sang sur Amazon  ou  dans le iBookstore

9- La Saga Cléopâtre sur Amazon  ou  dans le iBookstore

10- Roi ou Caesar ? sur Amazon  ou  dans le iBookstore

 

Et…     La Saga Julius Caesar sur Amazon  ou  sur Kobo

 

Projet Copie Carbone

ProjetCopieCarboneDeClaireManning

 

Projet Copie Carbone raconte l’histoire d’un touriste britannique qui visite son île préférée La Barbade. Il le fait à chaque année pendant la période de Noël. Il aperçoit une boïte métallique qui flottait en sa direction, sur la rive de la Baie de Carlisle. Son contenu lui révèle quelque chose qui va changer sa vie à tout jamais.

Owen McLeod est devenu un témoin de la plus grande et la plus scandaleuse opération gouvernementale américaine toujours existante et classifiée hautement secrète.

Laissez-vous emporter par ce récit très différent de tout ce que vous avez lu jusqu’à maintenant. Vous allez apprécier ce thriller, rempli de mystère et de suspense !

Sur Amazon

 

Entrepreneur

Intro

Jeune, mon père possédait le magasin général du village, qui avait appartenu auparavant à son père. Il était donc entrepreneur et avait un homme engagé. Celui-ci avait été engagé à ma naissance et remercié à mes 18 ans.

magasin

 

 

 

À l’intérieur du magasin général

 

À cette époque, avec quatre enfants, ça devenait ardu au point de vue financier. Il s’était donc fait engagé comme comptable pour une compagnie de béton. Et ma mère avait pris le chapeau de commerçante.

Mon père n’avait pas la même mentalité que les hommes de son époque. Il nous disait que même les filles (nous étions 3) devaient avoir un métier dans la vie, pour ne pas être obligées de se fier à un homme pour se faire vivre. « On ne sait jamais ce qui peut arriver » (deuil ou autre), disait-il. À cette époque, on ne parlait pas de divorce ou de séparation. Faut croire qu’il était visionnaire. 😉

 

Éducation

Ainsi, nous avions eu le choix de poursuivre nos études, et cela, malgré les sacrifices que nos parents devaient s’imposer pour y arriver. J’ai une soeur infirmière, maintenant globe-trotteur, une autre récréologue gouvernementale et moi, textilienne, enseignante, consultante, auteure et maintenant entrepreneure et blogueuse.

1957

Ma grande soeur et moi, avec des vêtements créés par ma mère

Bien évident qu’au départ, je travaillais au magasin et plus tard comme monitrice aux terrains de jeux. Puis vint mon premier vrai travail comme technicienne en laboratoire dans une usine textile. Et plus tard, au cégep.

Très vite, je me disais que ce n’était pas une vie ça : métro-boulot-dodo. Il devait y avoir autre chose que juste travailler et dormir. Alors mon réflexe a été de continuer à étudier à temps partiel, ce que j’ai fait tout au long de ma vie, sans jamais lâcher.

1974

 

 

 

De retour d’un voyage en Europe (échange franco-québécois). Non au métro-boulot-dodo.

 

Mes périodes/passions

Au fil des années, j’ai connu et vécu plusieurs passions. Que ce soit la photographie, les plantes, les animaux, le tricot manuel et sur machine, le macramé (où je donnai des cours), le tissage artisanal haute-lisse, les montages d’images en trois dimensions, la rénovation, l’enseignement, le graphisme, le textile (bien sûr, mais un métier classé non conventionnel pour les femmes) et bien d’autres. Je les appelle mes périodes/passions. Mes enfants pourraient aussi vous en parler.

 

Entreprenariat

Ma première action, comme entrepreneur, fut de créer et de vendre mes livres techniques sur le Textile. Ainsi vint ma carrière d’auto-éditeur, avec l’imprimerie, la distribution, l’enregistrement comme entreprise, la gestion des numéros ISBN, les droits d’auteur, la comptabilité, etc.

J’étais émerveillée par la technique des ordinateurs, comparée au travail que l’on effectuait à la dactylo où il fallait tout recommencer lorsqu’il y avait une erreur sur la page. Quelle innovation ! Et sur un Mac en plus !

 

Plus tard

Plus tard, lorsqu’on décida de fermer les deux options textiles au cégep, j’ai eu cette idée de vouloir publier des ebooks tout en créant mon site web livresenligne.ca.
Cette histoire est racontée dans C’est moi A.

Je ne l’ai jamais regretté. Je me disais, à l’époque, pas si lointaine pourtant, que jamais je ne collecterais les adresses de courriels de ceux qui me visitent. Ce site est là, seulement pour notre bon plaisir à tous (et pour m’aider à m’y retrouver 🙂 ).

 

L’argent

Dernièrement, je me suis payée quelques formations qui m’orientent autrement. D’abord sur l’argent. Celle-ci m’a aidée à repérer quelques fausses croyances du genre : Il faut faire des choix (ce que mon père nous répétait souvent). Et bien non, nous sommes les maîtres de notre vie et nous avons le droit d’avoir des objectifs qui se relie avec un « et ». Par exemple : argent et bonheur, actions et réussite, etc.

Une autre croyance : Il faut travailler dur pour réussir. Et bien non, quand on a une passion, on ne travaille pas dur, au contraire, on s’amuse.

De plus, cette formation m’a exposé la vie de plusieurs millionnaires : des gens simples, partis de rien, qui vivent le plus souvent bien en-dessous de leurs moyens, qui achètent leur auto usagée, qui s’occupent de faire fructifier leur argent plutôt que de magasiner, qui réussissent et qui sont très généreux. On est loin du stéréotype de la grosse bagnole et du château à entretenir. Ils savent investir dans les choses qui rapportent (même dans leur formation), et non qui les endettent encore davantage.

Avant, il était avantageux d’acheter sa maison. Ce n’est plus vrai depuis 2010 environ. Il est préférable d’acheter un appartement meublé que vous louez (avec profit) et de vivre en appartement. Il est vrai que ça coûte cher d’entretenir une maison. Ça change le point de vue, non ?

Économisez une partie des sommes gagnées demeure toujours la formule gagnante. C’est même le seul moyen de devenir financièrement indépendant, un jour. Calculez tout ce que vous avez gagné comme salaire jusqu’à maintenant et trouvez combien vous auriez maintenant, en n’ayant mis de côté que 10%.

Bref, c’est correct de faire de l’argent et de la faire fructifier. Ce n’est pas un sujet tabou, non plus. Tous les riches ne sont pas des pourris, bien au contraire. Pourquoi ne pas imiter ceux qui ont réussi ?

 

La persévérance

Chacun a en lui ce qu’il lui faut pour réussir. Il devient créatif pour ce qui est de son futur. Il ne doit plus se fier au gouvernement pour sa retraite ou autre. Il se prend en main et trouve une idée. Si elle ne fonctionne pas, il en trouve une autre puis une autre. Il y travaille parce qu’il aime cela et continue à créer.

Edison a essayé plus de mille fois avant de réussir l’ampoule électrique. C’est ce que j’appelle de la persévérance. La même chose pour Ford avec ses automobiles. Walt Disney a dû demander à plus de 100 banques avant d’en trouver une qui a voulu l’aider. Eh bien, soyez persévérants dans ce que vous entreprenez !

Et voilà ce que j’ai récemment entendu de Gaëlle LeReun :
« Si vous n’aviez pas à gagner votre vie, qu’est-ce que vous feriez ? » Alors, commencez à le faire dès maintenant (même à temps partiel).

« Ne soyons pas analphabète par rapport à l’argent ! Ayons plusieurs sources de revenus », de Patrick Leroux.

Puis, de Laurent Chenot :
« Quand vous faites ce que vous aimez, vous allez voir les opportunités, et cela va vous attirer l’abondance de toute sorte. »

En parlant d’opportunités, j’ai l’impression d’en trouver une nouvelle à chaque semaine. Lesquelles vais-je choisir ? Vous le verrez si vous me suivez…

 

Le blogging

J’apprends encore plein de choses à travers une formation comme celle-là. Je parle de celle de Olivier Rolland. Entre autres, cette formation m’a fait changé d’idée sur le fait de collecter les adresses de courriels de mes lecteurs pour pouvoir communiquer avec eux.

C’est une façon d’obtenir une certaine notoriété. Et oui, aujourd’hui, sur Internet, si on n’est pas présent, c’est comme si on n’existait pas. Ça change les choses, non ?

Exemple : j’ai cherché une entreprise qui offrait des repas à domicile dans ma région. Je suis certaine qu’elle existe mais elle n’est pas publicisée sur Internet.

Un aparté ici : J’ai souvent désiré des choses qui n’ont existé que cinq ans plus tard. Exemple : le chandail-flotteur pour les bébés, des vêtements de couleur brun, des pantalons avec plus de 4 poches, etc.
Bon, peut-être que dans 5 ans (j’espère avant), j’aurai des repas livrés à domicile, on verra…

Donc, le blogging, ça comporte de nombreux logiciels à apprendre et à maîtriser. De l’écriture et de l’imagination pour trouver les bons sujets. De l’apprentissage sur le fonctionnement des médias sociaux, les façons de se faire répertorier par Google, etc.

N’oubliez pas qu’au départ, je suis éditeure surtout, ce qui m’occupe passablement aussi. Trouver les manuscrits libres de droits d’auteur ou les obtenir. Les corriger, les illustrer et les publier. Mais j’adore cela !

 

Les qualités essentielles

Peu importe le type d’entreprenariat choisi, la persévérance, l’éthique, la loyauté et la générosité sont les qualités essentielles pour réussir.

Il est vrai que le blogging prend un certain temps avant d’en obtenir une entreprise rentable. Cela nécessite beaucoup de contenu gratuit et aussi plusieurs actions pour se faire connaître et attirer les gens par le sujet traité. Et je me dis que l’idée créatrice d’offrir une information utile et désirée, germera au fil du temps.

En temps qu’ex-prof de cégep, je sais depuis longtemps qu’en enseignant, on apprend beaucoup aussi. Il nous faut en savoir davantage que nos apprenants. De plus, pour chaque heure de cours à donner, cela nécessite entre 4 et 7 heures de préparation. Les conférenciers pourraient aussi valider cette information.

La même chose avec le blogging, en dialoguant avec mes lecteurs, j’aurai probablement des demandes qui se concrétiseront au fur et à mesure. Mes recherches continueront pour vous apporter davantage d’informations prévilégiées.

 

Conclusion

En attendant que vous soyez plus nombreux à me suivre sur ce blog, je vous présente, en plus de mes auteurs et de mes articles hebdomadaires, les ebooks que je publie régulièrement sur Amazon (2 par semaine. Connaissez-vous un autre éditeur qui en publie autant ?) J’espère que vous les aimez.

La marque « Les productions luca » est signe de qualité. Je ne crois pas qu’on puisse y trouver des erreurs (des coquilles, comme on dit). De plus, ils sont captivants chacun dans leur genre.

Je continuerai toujours à me former, à lire bien sûr, à expérimenter, à apprendre, etc. C’est ma façon d’évoluer. Quelle est la vôtre ?

Merci de m’avoir lue ! Pour vous remercier et pour m’encourager, n’hésitez pas à télécharger votre ebook gratuit !

The Miracle Man

TheMiracleManFF

Frank L. Packard (1877-1942) was a Canadian novelist. He wrote numerous novels. Here is an extract of his The Miracle Man:

Doc Madison swung Helena lightly down from the table to the head of the couch, sat down beside her, one arm circling her waist, and motioned the Flopper to a chair — then he leaned forward and watched Pale Face Harry critically, as the latter carefully replaced the shining little hypodermic in its case.

« Harry, » said he abruptly, jerking his free hand toward the hypodermic, « could you give up that dope-needle? »

« Sure, I could — if I wanted to! » asserted Pale Face Harry defiantly.

« That’s good, » said Madison cheerfully. « Because you’ll have to. » …

On Amazon

 

La femme en blanc Tome 2 / 2

LaFemmeEnBlanc2FF

 

La femme en blanc de Wilkie Collins raconte l’histoire de Laura qui est bien mal en point et Marian, complètement déconnectée de la réalité.

Sir Percival et le comte Fosco manigancent des plans scabreux.

Voyez ce qu’il en est et si elles vont réussir à s’en sortir.

Voici maintenant la suite de ce roman, sans oublier que l’auteur le fait raconter par les personnages eux-mêmes.

La femme en blanc Tome 1 / 2      Cliquez ici pour obtenir sur Amazon le Tome 2 / 2